Newsletter n°3 – La cybercriminalité… Fini la bamboche

Newsletter n°3 – La cybercriminalité… Fini la bamboche

12 mai 2021

Newsletter n°3 – La cybercriminalité… Fini la bamboche

La cybercriminalité

Il y a 83 attaques cyber recensées dans le monde chaque seconde… 120.000 par jour ! La progression est de 43% par an.

Il n’y a pas de cible type, de petites ou de grosses victimes…Nous sommes tous concernés.

De nombreuses cyber attaques sont stoppées sans provoquer le moindre incident mais très régulièrement elles frappent le système d’exploitation des entreprises en plein cœur.

Qu’est-ce que ça veut dire ?

  • Blocage du système en contrepartie de rançons.
  • Perte de données
  • Détrônement de fonds

Faute d’un contrat adapté, aucune des conséquences financières n’est prise en charge. Et puis c’est ce type de « maladie honteuse » dont on ne fait pas l’écho.

Il faut que le problème soit significatif ou hors de contrôle pour que l’on en parle. L’image de marque ça se soigne et une attaque de ce type peut mettre à mal la confiance des clients.

Comment réagir ?

Bien entendu, l’assurance à sa place mais il y a souvent un souci d’accompagnement en amont. Aucun contrat ne vaut si vous n’avez pas au minimum une politique cohérente de prévention de ce risque.

Ce risque est devenu moins aléatoire qu’un simple bris de glace mais avec des enjeux tout aussi importants que celui d’un incendie total ! Ne le sous-estimez pas !

 

L’Interview de Frédéric Bonutto

Q1 : Qu’est ce que le cyber risque et quel peut être son impact au sein des entreprises ?

“Il peut être défini comme le risque de perte financière, d’interruption des activités ou d’atteinte à la réputation d’une entreprise par suite d’atteinte aux systèmes informatiques réalisée dans un but malveillant.

Il existe 4 types de risques cyber aux conséquences diverses : la cybercriminalité, l’atteinte à l’image, l’espionnage, le sabotage.

Ces risques peuvent prendre plusieurs formes :

  • Intrusion volontaire et non autorisée dans un système afin d’obtenir des renseignements sécurisés aux fins d’espionnage, d’extorsion ou d’humiliation.
  • Intrusion involontaire ou accidentelle d’un système sécurisé, dont les risques doivent tout de même être gérés.
  • Risques opérationnels liés aux technologies de l’information en raison d’une mauvaise intégrité des systèmes ou d’autres facteurs.”

Q2 : Concrètement, comment s’en protéger ?

La gestion du risque cyber s’articule autour des 2 piliers de la gestion de risques :

  • La prévention : consistant en l’application de mesures simples et la plupart du temps de bon sens telles que : gestion stricte des mots de passe, installation de logiciels certifiés, ne pas ouvrir de mails ou sms d’expéditeurs douteux, ne pas utiliser de clés USB personnelles ou non vérifiées…
  • La protection : installation et mise à jour régulières des logiciels antivirus et des systèmes d’exploitation, sécurisation des accès extérieurs, monitoring de l’activité (afin de détecter rapidement les anomalies), sauvegardes régulières et testées…

Q3 : Quelles sont les solutions d’Achille Courtage à ce sujet ?

Nous avons établi des partenariats avec des acteurs spécialisés dans la gestion des risques qui proposent des solutions d’auto-diagnostique qui permettent d’avoir une vision objective de la situation d’une entreprise. Achille Courtage a négocié avec ses partenaires assureurs des solutions de transfert sur mesure.

Q4 : Comment faire pour en savoir plus ?

Rien de plus facile, rdv sur notre site internet : www.achille-courtage.com

 

L’impact des taxes sur les comptes de résultats 2020

A l’occasion de la remise des comptes techniques 2020, de vos contrats prévoyance santé, vous aurez la surprise de découvrir de nouvelles taxes… Mais de quoi s’agit-il ?

Ces fameuses taxes 2020

1.Forfait patientèle médecin traitant

Ce forfait, instauré depuis le 1er janvier 2018, a été mis en place pour rémunérer le médecin traitant dans son rôle de coordinateur des soins.

Il est cofinancé par les organismes complémentaires (mutuelles, assurances, institutions de prévoyance).

Pour 2020, le tarif à intégrer dans les prestations réglées est de 0,8% des cotisations nettes de taxes et brutes de frais.

2.La taxe Covid

Pour 2021, la loi de financement de la Sécurité sociale (LFSS) impose une contribution exceptionnelle aux organismes complémentaires santé.

Cette charge supplémentaire est justifiée par la diminution des remboursements de soins survenus en 2020.

Cette nouvelle contribution est à hauteur de 3,9% de la cotisation santé hors taxe 2020.

Elle sera affectée en 1 fois dans les comptes de résultats de 2020 comme suit :

  • 2,60% affectée aux prestations réglées
  • 1,30% (taux provisoire susceptible d’évoluer) affectée aux Provisions Pour Sinistres à Payer (PSAP)

Pour la 2ème contribution, il faudra attendre l’arrêté définitif de la LFSS, de décembre 2022.

Newsletter n°3_mai 2021





Demande de rappel